Notre Dame de Valromigier

20 février 2014

C’est le nom de l’ancienne église paroissiale du XVIIe siècle, selon son architecture ; elle fut consacrée le 25 juin 1192 par ...

Historique

C’est le nom de l’ancienne église paroissiale.
Aucune sculpture ne l’orne, sauf une colonne placée à la porte principale et un bas relief très abîmé au dessus de la porte latérale. Mais elle est belle dans ses lignes d’architecture romane où pointent sur les côtés de naissantes ogives.
 
Elle est spacieuse avec ses trois nefs, bien que pour agrandir le cimetière, deux chapelles latérales et la sacristie aient été abattues.
Au cours des siècles, elle a subi des mutilations dont témoignent les fenêtres sans style. Le point le plus remarquable est la coupole de forme octogonale reposant sur quatre piliers massifs. Elle est d’une grâce parfaite, bien que supportant un lourd clocher.
 
Elle est du XVIIe siècle, selon son architecture. Elle fut consacrée le 25 juin 1192 par l’archevêque d’Arles Ymbert d’Ayguières, en présence de Raymond V, comte de Provence et de Toulouse, en présence du peuple en messe.
 
L’église était déjà connue dans la région sous le titre de « la bienheureuse Marie de Mornas ». Elle est cependant dédiée à saint Jean-Baptiste, comme le porte une inscription gravée au dessus du chapiteau de la colonne dont on a remarqué la sculpture.
Elle est encore appelée « Église Notre-Dame de Mornas » dans un acte notarié du 18 août 1332, et ce n’est pas le plus ancien document. En effet, la charte du 25 février 1231 conserver dans le livre rouge des archevêques d’Arles donne déjà à notre Église le nom d’église de la bienheureuse Marie de Mornas. Le premier document qui parle de l’église de la bienheureuse Marie de la vallée de Romigier à Mornas date du 9 mars 1184.
 
Romigier ou roumigier signifie en provençal « buisson de ronces ». Le val Romigier, c’est la vallée de ronces. Et comme la chapelle de Mornas se trouve dans un vallon encore aujourd’hui plein de ronces et épines, il est possible que ce soit là le motif de cette appellation.
 
Voici la légende que nous ont transmis nos anciens : un pâtre découvrit dans un buisson la statue de la vierge, on la porta en procession à l’église ; Mais elle retourna dans son buisson, la nuit venue. Alors on transporta le buisson et la statue dans l’église. Dans un pilier du chœur pour la statue, on fit une niche. Le buisson pris racine et grimpa tout autour jusque sur les toits - deux choses incompréhensibles.
  • L’église est plus ancienne que la statue ; on comprend dès lors qu’elle ait pu être dédiée à Saint Jean-Baptiste.
  • La statue que l’on voit maintenant sur le maître-autel reposa jusqu’en 1907 dans la niche du pilier. Elle était cachée à tous les regards, fait inexplicable sans la légende du buisson.
Le 29 mai 1562, les huguenots s’emparent de Mornas, dont les habitants se réfugient dans la forteresse. L’église est profanée, saccagée, les images et les statues sont brisées, les crucifix traînés par les rues.
 
Des habitants, hommes, femmes et enfants furent massacrés durant cet épisode. Le pays mit plusieurs années pour se relever. Le 24 avril 1579, Jean de Tuilla, évêque d’Orange, vint à Mornas, dont le recteur était alors messire Pierre Verdoulet ; l’évêque consacra à nouveau l’église profanée et les nouveaux autels.

Patrimoine

XIIe siècle remaniée plusieurs fois ; art roman & gothique.
 
Classé Monument Historique en 1910.
 
Ancienne église paroissiale du village de Mornas, l’église Notre-Dame du Val-Romigier se dresse au pied de la forteresse. D’origine romane ; elle a été à plusieurs reprises agrandie et restaurée suite aux différents sièges du château.
 
Mentionnée dès 818 dans une donation de Louis le Pieux à l’abbaye d’Aniane, elle était à l’origine placée sous le vocable de saint Jean-Baptiste avant d’être ensuite dédiée à Notre-Dame à une date indéterminée.
L’édifice actuel, qui peut être daté du milieu du XIIème siècle, a été agrandi à l’époque gothique et restauré à plusieurs reprises.
L’église Notre-Dame du Val-Romigier est classée monument historique par arrêté du 21 mars 1910.

Description

L’église romane d’origine, orientée à l’est, avait un plan très classique : nef unique de deux travées voûtée sur berceau, terminée par un transept saillant avec un chevet à une abside et deux absidioles. La croisée du transept est couverte par une coupole sur trompes soutenant le clocher quadrangulaire, et les croisillons sont, comme la nef, voûtés sur berceau. L’abside et les absidioles sont voûtées en cul-de-four.

À l’époque gothique, la face méridionale des croisillons fut ouverte pour laisser place à des chapelles latérales : deux au nord et une au sud.

On accède à l’église par un porche situé au sud, au niveau de la première travée de la nef. Il abrite deux portails : un grand, roman, ouvrant directement sur la nef, et un gothique, ouvrant perpendiculairement au mur de la nef sur la chapelle latérale sud.

L’imposante tour du clocher a été à plusieurs reprises restaurée et surhaussée.

Prière à Notre Dame de Val Romigier

Vierge Marie que nous venons prier, vous, notre Dame de Romigier :
Vous nous présentez votre fils, Il nous dit :
Voici votre mère, priez afin d’être dignes d’elle,
priez pour qu’elle vous garde la santé de l’âme et du corps
et qu’elle protège tous ceux qui vous sont chers.
Vierge Marie que nous venons prier, vous, notre Dame de Romigier,
Aidez-nous à rester fidèles à la foi de notre Baptême
Donnez-nous d’aimer tous ceux qui nous entourent
Soutenez-nous dans les épreuves, aidez-nous à accepter les autres,
Pardonnez nos manquements au devoir de charité.
Et qu’au jour de notre retour dans la maison du Père vous soyez près de nous pour nous soutenir.
Amen.

Géolocalisation